C'est notre histoire... Notre parcours dans la procréation médicale. Les hauts, les bas de notre quotidien, au jour le jour ou presque... Pour évacuer, pour se souvenir, pour raconter plus tard à ces enfants... Pour que notre galère ne soit jamais oubliée!
Aujourd'hui, nous sommes les parents comblés de petites jumelles éprouvette. Ce blog relate également leur naissance prématurée et leur quotidien.

lundi 12 décembre 2011

Le don de soi...

... Ou comment se faire dégager du don du sang!

Lorsque j'étais plus jeune, j'essayais d'aller assez régulièrement au don du sang. Je me sentais héroique! Par contre, je faisais des chutes de tensions vertigineuses, à la limite du dangereux à chaque fois. Le medecin m'avait donc dit de suspendre mes actes héroiques pour un temps...

La semaine dernière, je me suis dit: ça y est, c'est le moment. Je me sens en pleine forme, je prends plein de vitamines, je bois beaucoup... C'est le moment idéal pour reprendre le don du sang. Je file à la collecte, prise de tension, prise de jus de fruits, chocolats, pates de fruits... J'ai cru faire du diabète tellement j'ai mangé sucré avant! Le medecin m'affirme qu'il n'y a AUCUNE raison que je fasse une chute de tension cette fois ci. Je suis au TOP! 13 de tension, parfait. La poche se remplit, RAS. L'infirmière vient me retirer l'aiguille, et là, je me retranche dans mes travers. Tension à 7!!!!!! Le medecin vient me voir: "Il va falloir vous trouver une autre activité pour sauver l'humanité. Le don du sang c'est plus possible pour vous. On vous coche inapte pour le sang, les plaquettes et le plasma".

Quoi de plus frustrant et humiliant que de se faire dégager du seul don de soi qu'on peut faire sans aucune incidence! J'en veux au monde entier qu'il n'y ait pas assez de sperme et d'ovocytes en France. Alors que je comprends que les potentiels donneurs puissent avoir des reticences. Oui, il peut y avoir un impact sur leur vie future, surtout avec la levée de l'anonymat. Mais le don du sang? Rien, aucun impacte, aucun risque, aucune incidence... Et bien si, une fois encore, mon corps réagit avec excès et me prive du seul acte héroique que je puisse faire à ce jour. Du seul acte qui me fasse me sentir un peu fière de faire un truc bien.

Une chose est SURE, lorsque que nous aurons eu nos mininous (parce que nous les aurons), je ferai un don d'ovocytes. Pour Chéri, c'est un autre problème... Il faudrait déjà que sa semance nous permette d'avoir nos mininous. Et ça déjà, c'est pas gagné!!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire