C'est notre histoire... Notre parcours dans la procréation médicale. Les hauts, les bas de notre quotidien, au jour le jour ou presque... Pour évacuer, pour se souvenir, pour raconter plus tard à ces enfants... Pour que notre galère ne soit jamais oubliée!
Aujourd'hui, nous sommes les parents comblés de petites jumelles éprouvette. Ce blog relate également leur naissance prématurée et leur quotidien.

samedi 10 décembre 2011

Le passé mouvementé de Chéri

Il faut de même que j'explique que Chéri a eu un passé testiculaire assez mouvementé. Ils ont été mis à rude épreuve. Chéri est né prématuré avec les testicules dits "ascenseurs". Un des testicules n'était pas descendu, et l'autre pas fixé. A cette époque, "jadis", on ne faisait rien. On attendait que le temps passe. Et finalement, personne ne s'en souciait. C'était sans compter que Chéri était un peu casse cou dans son jeune age. Vers 9 ans, un stupide accident de vélo (il s'est pris le cadre du vélo dans les testicules), l'a mené à une torsion du testicule droit. Opération en urgence. Aux dires de Chéri la prire souffrance qui existe au monde... Bref, le chirurgien en profite pour fixer les testicules dans les bourses. Tout est réglé! Quelle blague!!!!!
Un peu plus tard, dans l'adolescence, chéri a chopé une infection du "chapeau" du gland. Pas d'explication à ce sujet. Il a donc été circonci. Ah oui, et plus jeune il a eu les oreillons...

Bref, tout cela je l'ai toujours su. Je pense donc qu'on fond de moi je me doutais que tout ne serait pas facile lors de notre désir de conception, mais je pense qu'au fond, nous n'étions pas prêts plus tôt à entendre le verdicte. Parce que Chéri aussi s'est toujours un peu angoissé pour ça. C'est pourquoi il ne me l'a jamais caché, mais n'a jamais voulu pour autant passer d'examens plus tôt!

Il faut une certaine maturité pour entendre ce genre de verdicte. Je ne regrette rien, et ne reproche rien à Chéri. Je ne regrette rien, parce que nous n'aurions pas été capable d'entendre le mot "infertilité" plus tôt. On avait trop de rêves plein la tête, trop de projets... Et Bien entendu, je ne reproche RIEN à chéri, c'est la vie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire