C'est notre histoire... Notre parcours dans la procréation médicale. Les hauts, les bas de notre quotidien, au jour le jour ou presque... Pour évacuer, pour se souvenir, pour raconter plus tard à ces enfants... Pour que notre galère ne soit jamais oubliée!
Aujourd'hui, nous sommes les parents comblés de petites jumelles éprouvette. Ce blog relate également leur naissance prématurée et leur quotidien.

samedi 10 décembre 2011

Mais qu'est ce qu'on va faire????

On ressort de ce 2ème rendez-vous chez Dr Miracle anéantis tous les 2. On ne parle pas pendant les 60km qui nous séparent de notre domicile. Chacun à ses pensées.

Arrivés à la maison je continue de pleurer, chéri aussi. Et il me dit: "et le don de sperme, on peut passer par le don de sperme". On discute, je pleure, et il m'explique que finalement, notre goldinette, c'est pas notre enfant biologique, mais qu'on l'aime plus que tout, et quelle nous ressemble (je ne sais pas comment prendre la remarque). C'est joliment dit, et finalement il n'a pas tort. Alors je reprends mes recherches sur internet sur les IAD, les CECOS... Bref, mon vocabulaire s'étoffe encore un peu, et mes connaissances en medecine aussi.

Chéri prend son rendez-vous pour l'embolisation de varicocèle. Rendez-vous est pris pour le 8 Novembre. Oui, Mr le Radiologue n'embolise que les mardis après-midi, alors ça réduit le champs d'action...

Au tout départ, j'avais dit qu'il était hors de question de passer par le don, que je préferai adopter. Et puis finalement, les idées font leur chemin. Dans ce parcours, on ne peut jamais affirmer des choses.

On discute de l'adoption. Chéri ne veut plus. Il me dévoile que selon lui, les enfants mis à l'adoption sont forcément issu d'un viole, donc avec un trop lourd traumatisme. Je sais que l'idée est très arrêtée et négative, et qu'il y a plein de raisons pour mettre les enfants à l'adoption. Mais on ne peut pas se lancer dans un projet tel, si des idées aussi noires persistent. On abandonne donc (pour le moment en tout cas) cette idée, et on se retranche vers le don.

On parle aussi de l'idée de vivre sans enfants. Et non, ça, c'est pas notre projet de vie. Et le studio du jeune homme au pair? Il resterait inhabité??? Et Goldinette qu'on prépare depuis toujours à l'arrivée d'un bébé, elle vivrait trop malheureuse. Elle adore les bébés notre Goldinette!!!!

Alors on continue notre chemin, avec dans un coin de notre tête le don au cas où. Il faut se donner des perspectives pour avancer. Sinon, on n'y arrive pas et on s'éfondre. Et comme on est des Warriors! On avance. Et chéri se force à en parler avec moi, parce que si c'était que de lui, il renfermerait bien tout ça.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire