C'est notre histoire... Notre parcours dans la procréation médicale. Les hauts, les bas de notre quotidien, au jour le jour ou presque... Pour évacuer, pour se souvenir, pour raconter plus tard à ces enfants... Pour que notre galère ne soit jamais oubliée!
Aujourd'hui, nous sommes les parents comblés de petites jumelles éprouvette. Ce blog relate également leur naissance prématurée et leur quotidien.

mardi 20 décembre 2011

Les préparatifs inutiles

Avec Chéri, on a toujours parlé de notre avenir avec bébé, sans pour autant en avoir envie au moment M. Mais tout notre environnement est conditionné pour accueillir un mininous. Spontanéité quand tu nous tiens...

Bref, le choix des prénoms est fait depuis maintenant fort longtemps, 6 ans je pense... Si nous avons un fille ce sera Lily-Rose (et Jade si jujus), et si nous avons un garçon, ce sera Victor (pas de 2ème prénom, donc pas de jujus...). On s'accroche à nos prénoms comme à la prunelle de nos yeux. C'est chasse gardée! Personne ne doit toucher à NOS prénoms!!! Et on veille à ce que personne n'y touche. On dit à tout le monde nos choix, pour que les gens ne nous les volent pas... Un peu con quand même, si on envisage qu'on aura peut-être JAMAIS d'enfant... Et puis, dans 6 ans, quand on y arrivera, ces prénoms seront TOTALEMENT démodé, ou ils nous ressortiront par les oreilles. Mais plus les temps sont durs, plus on s'y attache...

Pour nos mininous, j'ai toujours voulu avoir un jeune homme au pair. Pour plusieurs raisons, la 1ère étant que nous voulons que nos enfants soient bilingues. Oui, nous avons des critères très précis....... C'est tellement handicapant de ne pas savoir parler l'anglais, que Mininous sera bilingue avant de savoir parler. La 2nde raison, c'était qu'on avait des horaires tellement décousus et des amplitudes tellement longues que payer une nounou aurait été IMPOSSIBLE. Laisser son bébé à 6h du mat et le récupérer à 9h du soir nous paraissait inconcevable! Maintenant nos horaires ont changé, mais bon, comme on n'a pas de bébé, on peut continuer à positionner des critères d'éducation dans nos rêves... Il y a aussi un peu au fond de nous je pense, le fait que notre jeune homme pourrait aussi s'occuper de Goldinette. Pauvre patate ne serait plus seule la journée! Alléluia! Et pourquoi un jeune homme? Parce que je pense que les hommes apportent beaucoup aux enfants, notamment dans les jeux. Ils sont moins "ringards", plus joueurs, plus inventifs...
Alors on a construit le studio de notre jeune homme: chambre + salle de bain + wv + petite cuisine indépendante, avec accès privé. Bref, un PALACE. Qui ne sert à rien à l'heure actuelle... Mais c'est prêt.

Notre maison aussi, on l'a achetée avec tous les critères d'accueil necessaires pour mininous. Assez de chambre, un joli jardin, à côté de l'école primaire, le car qui passe juste en face pour le collège et le lycée. Bref, emplacement idéal proche toutes commodités. Bah, aujourd'hui, on est bien content d'avoir l'école juste à côté!!!!!!!!! C'est pas mininous qui en profite en tout cas, mais nos petites oreilles.... On a peint les chambres de telle sorte qu'on puisse accueillir un garçon dans l'une d'elle, ou une fille dans l'autre. TOUT est prêt!

Notre Goldinette! On l'a éduquée pour accueillir un bébé. On lui tire les oreilles, lui tire la queue, lui met les doigts dans le nez... Tout un tas den choses qu'un enfant ferait, pour ne pas qu'elle soit surprise le jour ou mininous arriverait dans notre foyer... Goldinette va avoir 2 ans, elle a toujours pas vu l'once d'un bébé dans notre foyer...

Bref, on est tellement pas spontané qu'on est ARCHI prêt a avoir un bébé. Parce que j'ai pas parlé de la voiture aussi: un break pour mettre bébé ET Goldinette!
Tout est tellement prêt que ça accentue le temps d'attente. Que ça nous met tous les jours face à notre malheur. J'ai pas dit qu'on allait apprendre à essayer d'être SPONTANE? et de vivre les choses au jour le jour????????

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    J’imagine que c’est un peu difficile que tout soit prêt et d’attendre que bébé pointe le bout de son nez. J’ai une amie qui faisait comme vous, elle préparait tout, alors que son enfant est arrivé 3 ans plus tard. Assez dur à vivre, donc.

    RépondreSupprimer